Minier – Exploration – Forestier – Industriel – Commercial 

Un Emploi en sol Québecois à Val d’Or

Val-d’Or, le 25 octobre 2018 – Après avoir fait l’objet d’un projet pilote l’an dernier, le programme Un emploi en sol québécois de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) reprend aujourd’hui la route. Devant les conclusions positives de la première phase, l’appui financier du gouvernement, au montant de 3 M$ au total, a été confirmé pour les trois prochaines années. Huit régions du Québec, dont l’Abitibi-Témiscamingue, bénéficieront cette fois du programme, qui met en lien des personnes immigrantes en recherche d’emploi de la région de Montréal avec des employeurs.

« Un emploi en sol québécois permet à la FCCQ et à la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) de soutenir les entreprises qui vivent des défis de main-d’oeuvre et de contribuer à ce que les nouveaux arrivants puissent trouver un emploi qui corresponde à leurs compétences et leurs aspirations », a expliqué Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ, au cours d’un point de presse dans le cadre du lancement du salon Événement Carrières. La CCVD et le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Abitibi-Est étaient également sur place afin de présenter les opportunités de notre territoire aux personnes immigrantes en recherche d’emploi.

Le 29 novembre prochain, la CCVD recevra une nouvelle délégation de travailleurs immigrants afin de leur faire découvrir Val-d’Or, sa qualité de vie exceptionnelle et ses opportunités d’emploi. La journée prévoira notamment un tour de ville commenté, une visite industrielle et culminera avec une activité de maillage entre les entreprises et les participants. Une délégation supplémentaire sera également accueillie au printemps prochain.

Des résultats qui changent des vies

Tant pour les candidats issus de l’immigration que les employeurs, la première phase aura été un succès. De son côté, Simon Bertrand, directeur des ressources humaines de Meglab, a embauché Daniel Hage, un ingénieur électrique, à la suite d’une visite d’un groupe de candidats : « Le programme nous permet de cibler des travailleurs qui démontrent déjà un intérêt pour notre milieu et qui ont le désir de déménager, ça facilite grandement le processus. Nous avons aussi soutenu la conjointe de Daniel dans ses démarches et nous sommes très fiers qu’elle soit également en emploi à Val-d’Or. »

« Nous nous réjouissons d’avoir été sélectionnés à nouveau pour la deuxième phase d’Un emploi en sol québécois, suite aux résultats des opérations précédentes qui nous ont permis de nous démarquer. Le programme est l’occasion de faire un maillage entre nos entreprises et des candidats qualifiés et prêts à l’emploi, mais également de combler des postes supplémentaires dans nos entreprises grâce à leurs conjoints et leur famille, c’est un succès sur toute la ligne », rappelle Stéphan Ferron, président de la CCVD.

À travers la province, le projet-pilote a permis de recenser 438 personnes immigrantes intéressées, dont 205 à qui l’on a proposé 4 125 emplois dans cinq régions où le taux de chômage est très bas, donc en pénurie de main-d’oeuvre. Chaque participant pouvant rencontrer plus d’un employeur, 889 entrevues ont été générées et ont mené à 77 offres d’emploi. Au terme de la phase pilote, 34 personnes avaient accepté un emploi dans une des cinq régions et s’y sont installées avec leur famille.

« Voir trente familles qui adoptent une nouvelle communauté et qui contribuent concrètement au développement économique de nos régions est une grande source de satisfaction pour nous, laissant entrevoir d’autres belles histoires au cours des trois prochaines années », souligne Stéphane Forget, rappelant qu’il ne faut pas perdre de vue que les personnes immigrantes ont déjà tout quitté pour s’établir à Montréal et qu’elles doivent se déraciner une seconde fois en acceptant un poste en région. Pour cette raison, la FCCQ demande depuis quelques années que soit élaborée une plateforme facilitant l’accès pour les employeurs à la déclaration d’intérêt des candidats à l’immigration, avant leur entrée au pays.

« En mettant les employeurs en lien avec les travailleurs candidats à l’immigration en amont de leur arrivée, on favorisera un maillage qui permettra à ces derniers d’entrer au pays avec un emploi en main, de s’installer aussitôt dans leur région d’accueil et de commencer rapidement, grâce au travail, leur processus d’intégration et, si besoin est, leur apprentissage du français. Une formule gagnante pour tous », a conclu Stéphane Forget.

À propos de la CCVD

La Chambre de commerce de Val-d’Or est un organisme à but non lucratif qui compte plus de 1 115 délégués actifs au sein de la communauté d’affaires. Ayant pour mission de promouvoir le développement socioéconomique, la CCVD agit comme partenaire mobilisateur, porte-parole et défenseur des entreprises de son territoire.

À propos de la FCCQ

La FCCQ est à la fois une fédération représentant plus de 130 chambres de commerce, et une chambre de commerce provinciale dont 1 100 entreprises sont membres. Son vaste réseau, déployé sur l’ensemble du territoire québécois, comprend quelque 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, ses membres poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

Le programme Un emploi en sol québécois est une initiative de la FCCQ financée par le gouvernement du Québec visant à favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes dans les régions du Québec. Appuyé par les chambres de commerce présentes dans les différentes municipalités des régions ciblées, le déploiement des activités prévues au projet se fait en concertation avec les organismes communautaires spécialisés dans l’accompagnement des personnes immigrantes ainsi qu’avec les instances régionales de Services Québec. En 2018-19, l’Abitibi-Témiscamingue, la Capitale-Nationale, le Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, l’Estrie, les Laurentides, la Montérégie et le Saguenay-Lac-Saint-Jean accueilleront la tournée d’Un emploi en sol québécois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *