Minier – Exploration – Forestier – Industriel – Commercial

Lapa s’est vu attribuer le prix de la mine la plus sécuritaire au Canada en 2018

La mine Lapa d’Agnico Eagle a été reconnue comme la mine métallique la plus sécuritaire au Canada en 2018 – rendant hommage à son héritage au sein de l’entreprise à titre de la plus petite mine au plus grand cœur.

Le 29 avril, lors du Congrès 2019 de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) à Montréal, Lapa a reçu le prestigieux trophée 2018 John T. Ryan de l’ICM pour avoir affiché le plus faible taux d’accidents enregistrés au cours de 2017-2018 sur une période de 200 000 heures de travail au Canada.*

Ce prix national – une reconnaissance à l’échelle du Canada qu’une mine d’Agnico Eagle reçoit pour la première fois – est l’aboutissement de nombreuses années d’excellente performance en matière de sécurité et de santé au travail. Lapa a déjà été ainsi reconnue à l’échelle provinciale et régionale, dans le cadre des programmes de prix régionaux F.J. O’Connell et John T Ryan. Cette reconnaissance revêt une signification toute particulière, puisque la mine Lapa a été officiellement fermée vers la fin de 2018 et l’équipe a été réaffectée à d’autres sites miniers d’Agnico Eagle.

Christian Goulet, qui a été directeur général à Lapa de 2015 à 2018, affirme : « Pour nous, remporter un tel prix national, c’est comme gagner la coupe Stanley. C’est la plus grande reconnaissance qu’une mine peut recevoir pour la gestion en santé et en sécurité au travail. Juste pour être en lice, votre taux de fréquence d’accidents doit être plus qu’excellent. Vous devez idéalement atteindre une fréquence d’accidents de zéro dans votre installation, et je suis fier d’affirmer que c’est exactement ce que nous avons pu accomplir à Lapa au cours des deux dernières années. »

Selon Christian, quelques facteurs clés ont mené à cette reconnaissance nationale.

« Lors d’une fermeture de mine, vous pourriez vous attendre à ce qu’il y ait plus de problèmes liés à la sécurité, car les employés deviennent distraits et s’inquiètent de leur avenir. Mais à la mine Lapa, nous avons entretenu une discussion avec les employés dès le début du processus et avons précisé nos plans quant à la transition du personnel. Je suis fier de dire qu’aucun employé n’a perdu son emploi à la suite de la fermeture de la mine. »

Comment était-ce possible ? Tout d’abord, Agnico Eagle avait un plan détaillé pour la réaffectation des employés vers d’autres sites, alors ils savaient qu’ils auraient des possibilités d’emploi à nos installations de LaRonde ou de Goldex au Québec, ou à nos nouveaux projets au Nunavut. La société a également instauré une prime de rétention et a retenu les experts techniques sur le site, plutôt que de fermer la mine avec seulement des entrepreneurs.

« Nous avons aussi tiré profit des forces de Lapa en ce qui a trait à la résilience et à la coopération, et nous avons jumelé le personnel de Lapa avec l’équipe de LaRonde, située pas très loin, afin que celle-ci puisse agir comme site parent pour assurer un soutien à tous les employés de Lapa et leur permettre de continuer à bénéficier d’un environnement axé sur l’équipe. Nous avons également pris le temps de célébrer les petites victoires et réalisations en matière de sécurité, afin donner une impulsion et un sens à notre performance en matière de santé et de sécurité. »

Christian ajoute : « Personnellement, cet honneur revêt une grande importance car j’ai perdu mon père dans un accident de travail, alors protéger la santé et la sécurité de mon équipe a toujours été une grande priorité pour moi. »

Selon Benoît Massicotte, qui a travaillé à Lapa et qui est actuellement coordonnateur, Santé et sécurité à LaRonde, Lapa a établi une norme de performance élevée chez Agnico Eagle pour toute autre éventuelle fermeture de mine.

« Il était clair pour tout le monde que la première priorité à Lapa demeurait la santé et la sécurité des employés. Même dans ce contexte de fermeture, nos contremaîtres de mine ont continué à tenir leurs discussions matinales de table ronde sur la sécurité. Et, surtout, nous avons continué à mener les activités normales de santé et de sécurité au travail, y compris les inspections, l’échantillonnage de la qualité de l’air, les réparations du matériel et les évaluations des risques associés au site. »

Benoît précise que le message de l’équipe de gestion de Lapa était clair : réaliser une fermeture de mine exemplaire sans accident. « Le message que nous avons reçu ne portait pas sur la possibilité d’extraire plus de tonnes de minerai afin de garder la mine ouverte. Il portait plutôt sur l’importance de respecter les attentes élevées d’Agnico Eagle pour de solides résultats en matière de sécurité, afin que nous puissions exercer nos activités le plus longtemps possible. »

Benoît et Christian tenaient à remercier les anciens leaders, comme Joël Provencher, qui a tant contribué à instaurer une culture de sécurité chez Lapa. « Joël a toujours joint le geste à la parole, et il prenait le temps d’effectuer des visites sur le terrain et de parler directement aux employés de questions de santé et de sécurité », explique Benoît. Christian ajoute : « Voilà l’héritage et le message de Lapa qui nous inspirent et que nous apportons avec nous en assumant d’autres rôles au sein d’Agnico Eagle. »

Nous vous invitons à visualiser cette vidéo qui rend un vibrant hommage à notre petite mine au grand cœur : Lapa, une mine extraordinaire

_______________________
*La performance en matière de sécurité de Lapa a été réalisée en combinant les heures travaillées au cours de 2017 et de 2018, l’ICM prenant ainsi en compte que la mine était en mode fermeture et qu’elle ne pouvait donc pas atteindre les 200 000 heures requises en une seule année.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *