IAMGOLD annonce des ressources indiquées de 744 000 onces et accroît les ressources de 57 % au projet Diakha-Siribaya au Mali

IAMGOLD Corporation  has added a new news release to its web site.

IAMGOLD annonce des ressources indiquées de 744 000 onces et accroît les ressources de 57 % au projet Diakha-Siribaya au Mali

Click Here for a complete listing of IAMGOLD Corporation news releases.

——————-
To unsubscribe from this list please visit the email alert section of the IAMGOLD site.

Toronto, Ontario–(Newsfile Corp. – le 30 janvier 2019) –  IAMGOLD Corporation (TSX: IMG) (« IAMGOLD » ou la « Société ») annonce la mise à jour de l’estimation des ressources minérales à son projet Diakha-Siribaya, en propriété exclusive, situé au Mali occidental, en Afrique de l’Ouest. L’estimation a été réalisée conformément aux Normes de l’ICM sur les définitions de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) intégrées par renvoi à la Norme canadienne 43-101.

L’estimation des ressources comprend 18,0 millions de tonnes de ressources indiquées d’une teneur moyenne de 1,28 gramme d’or par tonne représentant un total de 744 000 onces et 23,2 millions de tonnes de ressources présumées d’une teneur moyenne de 1,58 gramme d’or par tonne totalisant 1,2 million d’onces.

Craig MacDougall, vice-président principal, Exploration, d’IAMGOLD a indiqué : « Le programme de définition que nous avons réalisé au cours des deux dernières années a non seulement permis d’augmenter considérablement la quantité d’onces de ressources, mais a aussi mené à la conversion de ressources présumées en ressources indiquées. Nos réussites en exploration à Diakha, jumelées aux résultats annoncés récemment de notre étude de faisabilité de l’autre côté de la frontière au projet limitrophe Boto au Sénégal montrent une fois de plus le potentiel d’exploration de notre parc de propriétés très prometteur dans cette région de l’Afrique de l’Ouest. Je félicite les réussites de toutes les équipes d’exploration sur le terrain pour ces découvertes remarquables. »

L’estimation des ressources minérales du projet Diakha-Siribaya intègre les résultats provenant de 474 trous de forage au diamant et en circulation inverse totalisant près de 73 000 mètres réalisés au gisement Diakha et 702 trous de forage au diamant et en circulation inverse totalisant environ 94 000 mètres réalisés dans la Zone 1B et les zones Taya Ko ainsi que le long du corridor, tel qu’il avait été établi par RPA en 2015 (voir le communiqué de presse en date du 9 février 2016). L’estimation des ressources a été préparée en utilisant un modèle de blocs contraint dans des modèles 3D des principaux domaines minéralisés. Les valeurs en or ont été interpolées dans des blocs en utilisant l’inverse de la distance au cube (ID3) et celles de la zone 1B des gisements Taya Ko en utilisant l’inverse de la distance au carré (ID2). Un algorithme d’optimisation de la fosse à ciel ouvert préliminaire a été exécuté à partir du modèle de blocs pour en délimiter les ressources et satisfaire à l’exigence de l’ICM selon laquelle les ressources minérales doivent présenter des perspectives raisonnables d’extraction économique. L’estimation des ressources se base sur un prix de l’or à long terme de 1 500 $ US l’once. L’estimation des ressources ne comporte que la minéralisation contenue dans l’enveloppe de fosse préliminaire.

Le tableau suivant résume l’estimation des ressources minérales selon des teneurs de coupure se situant entre 0,35 et 0,45 gramme d’or par tonne. La date de l’estimation des ressources est le 31 décembre 2018. Un rapport technique 43-101 à l’appui sera déposé sur le site de SEDAR au www.sedar.com au plus tard 45 jours après la publication du présent communiqué.

Projet Diakha-Siribaya – Estimation des ressources minérales
au 31 décembre 2018
Gisement Ressources indiquées Ressources présumées
Tonnes g Au/t Onces
Au
Tonnes g Au/t Onces
Au
Zone 1B
Latérite 110 000 1,36 4 800 123 000 1,24 4 900
Saprolite 774 000 1,55 38 600 1 670 000 1,33 71 300
Roche de transition 952 000 2,21 67 700 1 996 000 1,64 105 500
Roche 266 000 2,05 17 500 305 000 1,84 18 000
Total Zone 1B 2 102 000 1,90 128 500 4 094 000 1,52 199 700
 
Taya Ko
Latérite 163 000 0,92 4 800
Saprolite 616 000 1,06 20 900
Roche de transition 101 000 0,95 3 100
Roche 2 000 1,56 100
Total Taya Ko 882 000 1,02 28 900
 
Diakha
Latérite
Saprolite 446 000 1,01 14 500 241 000 0,99 7 700
Roche de transition 953 000 1,02 31 300 929 000 0,96 28 800
Roche 14 530 000 1,22 569 500 17 033 000 1,66 911 000
Total Diakha 15 929 000 1,20 615 300 18 203 000 1,62 947 500
 
Total 18 031 000 1,28 743 800 23 179 000 1,58 1 176 100

 

Notes :

  1. D’après les définitions de l’ICM de la classification des ressources minérales.
  2. Les ressources minérales sont estimées selon des teneurs de coupure se situant entre 0,35 g Au/t et 0,45 g Au/t.
  3. Les ressources minérales sont estimées en utilisant un prix de l’or de 1 500 $ US l’once.
  4. L’écrêtage des résultats d’analyse à forte teneur varie entre 10 g Au/t et 20 g Au/t selon la zone géologique.
  5. La densité apparente varie entre 1,55 g/cm3 et 2,67 g/cm3 selon le gisement et le code d’altération.
  6. Les ressources sont délimitées dans une enveloppe de fosse Whittle.
  7. Les chiffres étant arrondis, ils pourraient ne pas correspondre.
  8. Il n’existe aucun risque connu sur les plans juridique, politique, environnemental ou autre qui pourrait avoir une incidence importante sur la mise en valeur potentielle des ressources minérales.

Prochaines étapes

En 2019, les activités de prospection et d’évaluation se poursuivront, comprenant environ 10 000 mètres de forage au diamant et en circulation inverse prévus visant l’expansion des ressources au gisement Diakha et l’exploration de cibles prioritaires sélectionnées ailleurs dans les vastes propriétés pour y découvrir des zones de minéralisation additionnelles.

À propos du projet Diakha-Siribaya

Le projet Siribaya, détenu en propriété exclusive par IAMGOLD, comprend 8 permis d’exploration contigus couvrant une superficie totale de 596,5 kilomètres carrés et est situé dans la boutonnière Kédougou-Kéniéba du craton ouest-africain du Mali occidental, le long de la frontière du Sénégal et de la Guinée.

La minéralisation aurifère est encaissée dans des roches métasédimentaires, volcaniques et intrusives d’âge Birimien hautement prometteuses à proximité de la zone de cisaillement Sénégal-Mali. À Diakha, soit le plus important gisement découvert jusqu’à maintenant dans la propriété, la minéralisation aurifère se trouve dans du grès albitisé et bréchifié localement, comme celle abritant le projet Boto d’IAMGOLD situé au Sénégal à environ 10 kilomètres latéralement au nord. Une récente étude de faisabilité au projet Boto a démontré un projet de mise en valeur intéressant (voir le communiqué de presse en date du 22 octobre 2018).

Grâce à la mise à jour de l’estimation des ressources minérales décrite ci-dessus, le projet comporte actuellement des ressources comprenant des ressources indiquées de 18,0 millions de tonnes d’une teneur moyenne de 1,28 gramme d’or par tonne représentant 744 000 onces et des ressources présumées comptant 23,2 millions de tonnes d’une teneur moyenne de 1,58 gramme d’or par tonne totalisant 1,2 million d’onces.

Informations techniques et notes sur le contrôle de qualité

L’estimation des ressources minérales, y compris la vérification des données publiées, a été réalisée par Roscoe Postle Associates Inc. (« RPA »), conformément aux directives de la Norme canadienne 43-101, Information concernant les projets miniers et les lignes directrices sur les pratiques exemplaires en matière d’estimation de l’ICM. L’estimation des ressources a été préparée par Tudorel Ciuculescu, géologue professionnel, géologue principal de RPA. M. Ciuculescu, qui est une personne qualifiée indépendante pour les besoins de la Norme canadienne 43-101, a vérifié le contenu du présent communiqué.

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été examinés et approuvés par Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration, d’IAMGOLD. M. MacDougall est une personne qualifiée pour les besoins de la Norme canadienne 43-101.

L’échantillonnage et les données d’analyse des carottes de sondages et de débris de roche provenant du forage en circulation inverse sont contrôlés au moyen du programme d’assurance qualité et contrôle de la qualité (AQ-CQ) mis en œuvre et conçu pour observer les meilleures pratiques de l’industrie. Des débris de roche provenant du forage en circulation inverse sont recueillis au site de forage, à un mètre d’intervalle, sous la supervision directe des géologues et des techniciens sur le terrain d’IAMGOLD. On obtient deux échantillons de trois kilogrammes à l’aide d’un diviseur à riffles. Un échantillon est conservé à des fins de référence, et l’autre est envoyé pour analyse.

Les échantillons de carottes de sondages (taille HQ et NQ) sont sélectionnés par les géologues d’IAMGOLD et coupés en deux à l’aide d’une scie à lame diamantée au site du projet. Une moitié de la carotte est conservée au site à des fins de référence. Les échantillons de forage diamantés sont généralement pris à un mètre d’intervalle.

Les échantillons sont analysés au SGS Minerals Analytical Laboratory à Bamako, au Mali, en utilisant la pyroanalyse standard d’une charge de 50 grammes et la finition d’absorption atomique (FAA505). Tous les échantillons donnant des valeurs supérieures à 10 g Au/t ont été réanalysés par pyroanalyse avec fini gravimétrique (FAG505).

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Tous les énoncés, autres que les faits historiques abordant des activités, des événements ou des développements que la Société croit, prévoit ou anticipe qu’ils se produiront ou pourraient se produire dans le futur (incluant, mais sans s’y limiter, les énoncés concernant les estimations de production d’or, les coûts décaissés, l’accroissement des marges, les coûts en immobilisations et de prospection et les énoncés concernant l’estimation de ressources minérales, les résultats de prospection, la minéralisation potentielle, les ressources minérales et réserves potentielles), sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par l’utilisation des termes « pouvoir », « devoir », « continuer », « s’attendre à », « anticiper », « estimer », « croire », « avoir l’intention de », « prévoir » ou « projeter », y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs sont sujets à certains risques et incertitudes, dont la plupart sont indépendants de la capacité de la Société à maîtriser ou à prédire et qui pourraient avoir pour effet de faire différer de façon importante les événements ou les résultats réels de la Société par rapport à ceux évoqués dans les énoncés prospectifs. Les facteurs qui pourraient faire différer de façon considérable les résultats réels des attentes incluent, sans s’y limiter, l’incapacité d’atteindre les estimations ou les estimations de production d’or et que les estimations ne correspondent pas aux coûts décaissés, à l’accroissement des marges, aux coûts en immobilisations et de prospection prévus et d’établir une estimation des ressources minérales, la possibilité que des résultats futurs de prospection ne correspondent pas aux attentes de la Société; des changements dans les marchés mondiaux d’or et autres risques divulgués dans le plus récent formulaire 40-F (nommé Form 40-F/Annual Information Form) d’IAMGOLD déposé auprès de la United States Securities and Exchange Commission et des autorités des valeurs mobilières provinciales canadiennes. Tout énoncé prospectif est valable seulement à partir de la date à laquelle il a été effectué et, sauf s’il en est autrement exigé par les lois sur les valeurs mobilières en vigueur, la Société n’a aucune intention ou obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif.

Mise en garde à l’intention des investisseurs concernant les estimations des ressources mesurées et indiquées

Le présent communiqué de presse comprend l’emploi du terme « ressources indiquées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et imposé par la réglementation canadienne, la United States Securities and Exchange Commission (« SEC ») ne le reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu’une partie ou l’ensemble d’un gisement minéral classé dans l’une ou l’autre des catégories de ressources indiquées ou de ressources mesurées sera converti en réserves.

Mise en garde à l’intention des investisseurs au sujet des estimations concernant les ressources présumées

Le présent communiqué de presse utilise le terme « ressources présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et imposé par la réglementation canadienne, la United States Securities and Exchange Commission (« SEC ») ne le reconnaît pas. Les ressources présumées sont associées à une grande incertitude quant à l’existence de ces ressources et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu’une partie ou l’ensemble d’une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Conformément aux règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu’une partie ou la totalité d’une ressource présumée existe ou est économiquement ou légalement exploitable.

Mise en garde à l’intention des investisseurs des États-Unis

La SEC limite les renseignements requis aux fins du dépôt de rapports auprès des autorités des États-Unis aux gisements qu’une société peut exploiter économiquement et légalement. IAMGOLD utilise certains termes dans ses publications, comme « ressources », « mesurées », « indiquées » et « présumées », qui pourraient ne pas correspondre aux définitions de réserves établies par la SEC. Les investisseurs des États-Unis sont priés d’examiner attentivement la divulgation présentée dans les rapports annuels d’IAMGOLD sur formulaire 40-F (nommé Form 40-F). Il est possible de consulter ou d’obtenir un exemplaire des documents déposés sur le site de la SEC à l’adresse http://www.sec.gov/edgar.shtml ou en communiquant avec le service des Relations avec les investisseurs.

Selon le Règlement 43-101 des autorités canadiennes en valeurs mobilières, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves et les ressources en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves prouvées », « réserves probables », « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont pas de viabilité économique démontrée.

Les ressources minérales sont des concentrations ou indices minéralisés d’une substance naturelle solide présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, qu’il s’agisse d’une substance inorganique ou d’une substance organique fossilisée, dont la forme, la quantité et la teneur ou qualité sont telles qu’elles présentent des perspectives raisonnables d’extraction économique. L’emplacement, la quantité, la teneur, les caractéristiques géologiques et la continuité d’une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir d’observations et de connaissances géologiques spécifiques. Les ressources minérales mesurées représentent la partie d’une ressource minérale dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l’évaluation de la viabilité économique du gisement. L’estimation est basée sur des informations détaillées et fiables relatives à l’exploration, à l’échantillonnage et aux essais, recueillis à l’aide de techniques appropriées à partir d’emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l’espacement est assez serré pour confirmer à la fois la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales indiquées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l’application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l’évaluation de la viabilité économique du gisement. L’estimation est basée sur des renseignements détaillés et fiables relativement à l’exploration et aux essais, recueillis à l’aide de techniques appropriées à partir d’emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l’espacement est assez serré pour donner lieu à une hypothèse raisonnable sur la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales présumées représentent la partie d’une ressource minérale dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité sur la base d’observations géologiques et d’un échantillonnage restreint et dont on peut raisonnablement présumer, sans toutefois vérifier, la continuité de la géologie et des teneurs. L’estimation se fonde sur des informations et un échantillonnage restreints, recueillis à l’aide de techniques appropriées à partir d’emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont pas de viabilité économique démontrée.

Au sujet d’IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est une société minière de rang intermédiaire possédant quatre mines d’or en exploitation situées sur trois continents. À sa solide base d’actifs stratégiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest s’ajoutent des projets de mise en valeur et d’exploration. IAMGOLD est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d’exploitation.

Pour de plus amples renseignements :

Indi Gopinathan, responsable, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : 416 388-6883

Martin Dumont, analyste principal, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-5783 Cellulaire : 647 967-9942

Sans frais : 1 888-464-9999 info@iamgold.com

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site web d’IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site web de Newsfile à www.newsfilecorp.com. Vous pouvez obtenir tous les documents importants d’IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov.

The English version of this press release is available at http://www.iamgold.com.

To view the source version of this press release, please visit https://www.newsfilecorp.com/release/42563

 

Date Sent: 1/30/2019 5:06:47 PM Powered by Q4 Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *